La Servante écarlate – Margaret Atwood

Notre rencontre a lieu le lundi 30 avril 2018 à 15h30.

La Servante écarlate traduit de l’anglais (canada) par Sylviane Rué

Il y avait presque l’unanimité pour trouver à « La servante écarlate/the Handmail’s tale » une richesse d’écriture qui compense la dureté de cette histoire sombre au côté politique marqué. L’auteure arrive à nous faire vivre l’enfermement de Defred, jeune femme raflée pour être convertie avec d’autres femmes fertiles à la condition servile de servantes. Sa féminité est ainsi réduite à sa seule fonction reproductrice dans cette société dystopique qui devient de plus en plus stérile. Margaret Atwood nous fait partager aussi les échappées de l’héroïne – par exemple ses mois de formation dans un ex-lycée reconverti en couvent où règne une discipline de fer sous la houlette de « tantes » inféodées au nouveau pouvoir –, ses rêves, seul moyens pour elle de tenir face, d’une part à ses souvenirs de ses derniers instants de liberté aux côtés de sa fille, son mari ou de sa mère, lesquels ont probablement connu un sort terrible et dont elle ne sait plus rien ; d’autre part à son existence misérable dans une maisonnée au service de deux tenants de l’élite, le commandant, censé seul être digne de devenir géniteur, et son épouse d’âge canonique, à qui sera remis le nourrisson, si nourrisson il y a un jour. Elle ressasse aussi autour des traces laissées par la malheureuse qui l’a précédée. Est-elle une personne ordinaire ? On hésite car elle donne des signes certains de résistance quand enfin elle découvre que tous ne sont pas des agneaux autour d’elle. Si elle se laisse désennuyer en acceptant d’accompagner le commandant dans sa débauche à la « Eyes wide shut » de Schnitzer/Kubrick, alors, en guise d’acte de résistance, elle se laisse aller à ses instincts, laissant s’exprimer sa féminité, comme dans sa romance avec le chauffeur de la maisonnée, ce qui l’aidera à s’échapper, mais vers quel sort ?   Bref, une sombre dystopie, où utopie négative, mais écrite dans un style délicieux.